Assomption de la Vierge Marie 2017

Assomption
de la Vierge Marie

Lundi 14 août :

17 h 15, chapelet à l’église de la Sainte Trinité (Tinténiac)

18 h 00, Messe anticipée à l’église de la Sainte Trinité (Tinténiac)



Mardi 15 août :

10 h 30, Messe à la Fontaine de l’Ecuellée (St Symphorien)

16 h 00, Office des Vêpres à l’église de la Sainte Trinité (Tinténiac)

21 h 30, Procession dans le parc de La Tour St Joseph (St Pern)



Le 10 février 1638, le roi Louis XIII consacre la France à la Vierge Marie. De par ce vœu sont instaurées dans toute la France les processions mariales aux fêtes de l’Assomption.  Le vœu du roi  Louis XIII :

              « Nous avons déclaré et déclarons que, prenant la très sainte et très glorieuse Vierge pour protectrice spéciale de notre royaume, nous lui consacrons particulièrement notre personne, notre État, notre couronne et nos sujets, la suppliant de nous vouloir inspirer une sainte conduite et défendre avec tant de soin ce royaume contre l’effort de tous ses ennemis, et que, soit qu’il souffre le fléau de la guerre, ou jouisse de la douceur de la paix, que nous demandons à Dieu de tout notre cœur, il ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celles de la gloire. »


Le Pape Pie XI confirme la consécration de la France à la Vierge Marie en son Assomption :
« C'est pourquoi, après avoir pris les conseils de nos Vénérables Frères les cardinaux de la Sainte Eglise Romaine préposés aux Rites, motu proprio, de science certaine et après mûre délibération, dans la plénitude de Notre pouvoir apostolique, par la force des présentes et à perpétuité, Nous déclarons et confirmons que la Vierge Marie Mère de Dieu, sous le titre de son Assomption dans le ciel, a été régulièrement choisie comme principale patronne de toute la France auprès de Dieu, avec tous les privilèges et les honneurs que comportent ce noble titre et cette dignité. (…)
Nous concédons ces privilèges, décidant que les présentes Lettres soient et demeurent toujours fermes, valides et efficaces, qu'elles obtiennent et gardent leurs effets pleins et entiers, qu'elles soient, maintenant et dans l'avenir, pour toute la nation française, le gage le plus large des secours célestes ; qu'ainsi il en faut juger définitivement, et que soit tenu pour vain dès maintenant et de nul effet pour l'avenir tout ce qui porterait atteinte à ces décisions, du fait de quelque autorité que ce soit, sciemment ou inconsciemment. 
Nonobstant toutes choses contraires. 
Donné à Rome, près Saint-Pierre, sous l'anneau du Pécheur, le 2 du mois de mars de l'année 1922,  de Notre Pontificat la première année ». PP Pie XI