Le Jansénisme : une opinion théologique, une morale sévère et rigoriste

Extraits de "Les conséquences sociales du Jansénisme" par Préclin Edmond.(1935). Revue d'histoire de l'Église de France
Le jansénisme en conflit avec les jésuites a été condamné plusieurs fois par les Papes.

"Le Jansénisme n'est pas seulement une doctrine théologique sur la nature et les caractères de la Grâce. Lié à une morale sévère et rigoriste, professé surtout par des ecclésiastiques, il a exercé une incontestable influence sociale sous plusieurs formes. 
Très vite, les disciples de Saint-Cyran et d'Arnauld ou de Quesnel ont conçu l'Église comme une aristocratie de prêtres, représentants de fidèles qui jouaient un rôle quelque peu actif dans la communauté chrétienne. A leur tour, le presbytérianisme et le laïcisme se manifestent dans l'ordre même des cérémonies, puis dans le domaine de la pratique religieuse.
Le Jansénisme déroule alors toute son influence sociale : dans la formation du chrétien, car il y a une pédagogie janséniste et une morale janséniste qui s'oppose à celle des adversaires de Port-Royal; dans la formation du citoyen, membre des communautés économique et politique.

/. — LES IDÉES DÉMOCRATIQUES SUR L'ÉGLISE.
Dans les Jansénistes du xvme siècle et la Constitution civile du Clergé nous croyons avoir montré que les opposants aux Bulles d'Alexandre VII et de Clément XI se sont ralliés à une forme démocratique et presbytérienne du gallicanisme dont Edmond Richer fut le principal inspirateur et qui, ré-servant au corps de l'Église la propriété du pouvoir des Clefs, attribuait au bas clergé une part au gouvernement de la
communauté chrétienne, en même temps qu'elle étendait jusqu'aux fidèles une participation quasi sacerdotale aux cérémonies du culte. 
Mais ces idées hardies du richérisme, les Jansénistes les ont si peu forgées de toutes pièces, qu'ils les ont empruntées fidèlement à Richer et, avec quelque liberté, aux gallicans contemporains des conciles de Constance et de Bâle. 

26 Janvier : Dimanche de la Parole de Dieu

DIMANCHE DE LA PAROLE DE DIEU : 

dans le cadre du dimanche de la Parole institué par le Pape François, 

le dimanche 26 janvier de 14 h à 17 h 30 
en l’église de St Brieuc des Iffs, 
l’Evangile selon St Mathieu sera lu en totalité. 

Osez, venez nombreux ! 

Des lecteurs sont recherchés. 
S’adresser au presbytère de Tinténiac.
Ouvert à tous pour entendre résonner dans nos coeurs la Parole de Dieu

Le Mystère de l'Eglise par le Cardinal Jean Marie Lustiger

La Sainte Eglise de Dieu
Peuple de Dieu, Temple de l’Esprit Saint, Corps du Christ
  
Rendre grâce pour ce mystère qu'est l'Eglise, je l'ai fait jadis en cette église, mais je n'aurais jamais pu imaginer de m'y retrouver avec vous tous, présidant cette eucharistie aux côtés du Cardinal de Lubac.
Et j'aurais aimé de tout cœur, mon Père, que vous nous fassiez avancer en cette méditation. Pardonnez-moi de vous mettre à nouveau à la torture par mon insistance qui ne voudrait être ni abusive, ni Indiscrète.

Vous faites partie de ceux qui ont reçu la grâce de nous transmettre la foi vive.
Dans notre Eglise, le Seigneur vous a fait le témoin fidèle du Témoin fidèle en ces années ferventes et tourmentées.
Votre présence aujourd'hui s'inscrit dans les « motifs » de notre action de grâce pour ce mystère qu'est l'Eglise.

Pour toutes sortes de raisons dues peut-être à l'épaisseur de l'histoire ou simplement à l'accoutumance, nous sommes actuellement très éprouvés en notre foi en l'Eglise qui ne nous apparait pas pour ce qu'elle est réellement : une grâce gratuite.
En effet, nous l'apercevons d'abord dans l'extériorité des Institutions, d'une institution.
Et dans la mesure où nous avons perdu la mémoire qu'elle est une grâce et où nous n'avons plus l'expérience spirituelle de l'Eglise comme rassemblement par grâce, nous sommes tentés de la juger comme toutes les institutions, résidus de l'histoire, qui de toutes façons sont toujours en tension avec l'expérience et la structure personnelles de l'existence.
Et les peuples païens qui ont été baptisés se sont approprié l'Eglise, mystère de grâce, pour en faire une de leurs institutions : et, par conséquent, ils se donnent le droit de la détruire, de la contester, de la martyriser.

Si l'Eglise n'est que notre république, nous pouvons en changer. Si les Apôtres ne sont que nos princes, nous pouvons les tuer et changer de princes. Si l'Eglise n'est construite que sur les lois que le peuple se donne, nous avons le droit d'en changer.
Mais alors, en nous croyant propriétaires et donc maitres  de l'Eglise, comme toujours en furent tentés tous les césars, nous avons oublié que nous y avons été reçus par une grâce de Dieu.
Si nous nous croyons maîtres de l'Eglise, elle nous échappe : « Elle va vous être laissée déserte votre maison » (Mt. 23, 38).
Elle peut nous être enlevée, littéralement : « Il confiera la vigne à d'autres vignerons » (Marc 12, 10).

ANNONCES du 26 janvier au 1er février 2020


SERVICE D’ACCUEIL AU PRESBYTERE : 5 Rue du Puits Robidou TINTENIAC
Pour rencontrer le Père Richard Bernier : du mardi au samedi, de 10h à 12h (téléphoner avant à l’accueil : 02.99.68.03.77)                                                                                         Pour les Obsèques : 06.41.43.01.26                                                                                                                                                                                                                                     Demande pour le Sacrement de Mariage : 1 an avant | Baptême : le mercredi matin ou sur rdv
SEMAINE LITURGIQUE

SAMEDI 25 janvier                                                                                                                               Conversion de St Paul, apôtre                             18 h 00, Messe en l’église St Pierre et St Paul (Québriac)                                                                                                                                                             DIMANCHE 26 janvier                                                                                                                    4ème Dimanche du Temps Ordinaire                        10 h 30, Messe en l’église de la Sainte Trinité (Tinténiac) 

(Du 27 au 31, les intentions de messes sont célébrées hors paroisse par M. le curé)
Lundi 27 Janvier                          St Gilduin, diacre
Mardi 28 Janvier                         St Conwoïon, abbé
Mercredi 29 janvier                     St Thomas d’Aquin
  • 15 h30,Chapelet pour les malades, les couples en difficultés, les âmes du purgatoire  à Tinténiac (chapelle Notre Dame)
Jeudi 30 janvier                           Bienheureux Julien Maunoir, prêtre                                                                                                                                                             18 h 00 : Vêpres en l’église Notre Dame de Hédé                                                           
Vendredi 31 janvier                    St Jean Bosco, patron des éducateurs
      • 16 h 45 : Messe à l’EHPAD (Hédé)

SAMEDI 1er février                                                                                                                                  St Jean de Chatillon, Evêque de St Malo                        18 h 00, Messe en l’église St Pierre Apôtre (La Chapelle Chaussée)                                                                                                                                                         DIMANCHE 2 février                                                                                                                               Présentation de Jésus au Temple                                       10 h 30, Messe en l’église de la Sainte Trinité (Tinténiac)                                                                                                                                                    18 h 30, Messe en l’église Notre Dame de l’Assomption (Hédé) 

Quelques paroles de St François de Sales.
" Soyez patient avec tout le monde, mais surtout avec vous-même. "                                                                                                                                         " Faites comme les petits enfants qui de l'une des mains se tiennent à leur père, et de l'autre cueillent des fraises ou des mûres le long des haies ; car, de même,amassant et maniant les biens de ce monde de l'une de vos mains, tenez toujours de l'autre la main du Père céleste, vous tournant de temps en temps vers lui, pour voir s'il a agréable vos activités ou vos occupations. Gardez-vous bien surtout de quitter sa main et sa protection, car vous ne ferez point de pas sans donner du nez en terre. "                                                                                                                                                                                 " Je veux dire que quand vous serez parmi les affaires et occupations communes, qui ne requièrent pas une attention si forte et si pressante, vous regardiez plus Dieu que les affaires ; et quand les affaires sont de si grande importance qu'elles requièrent toute votre attention pour être bien faites, de temps en temps vous regarderez à Dieu, comme font ceux qui naviguent en mer, lesquels, pour aller à la terre qu'ils désirent, regardent plus en haut au ciel que non pas en bas où ils voguent. "                                                                                                                                                                                     "Une de mi-heure d’oraison est essentielle, sauf quand on est très occupé.  Alors, une heure est nécessaire…"  Introduction à la Vie Dévote (de Sainteté)  " N'épluchez guère ce que font les autres ni ce qu'ils deviennent, mais regardez-les d'un œil simple, bon, doux, affectionné. Ne requérez pas en eux plus de perfection qu'en vous... " 

Découvrir un Saint : Saint François de Sales

Patron des Journalistes et du diocèse d'Annecy et de Chambéry. Mémoire le : 24 janvier.


C’est dans un monde en plein changement, à la suite du Concile de Trente que cette belle figure de pasteur peut nous aider à vivre notre Foi dans "la douceur et la simplicité". Il propose un chemin sûr pour avancer dans la vie chrétienne pour tous.

Biographie :
21 août 1567 : naissance à Thorens.  
1578 - 1591 : études de droit civil et canonique.  
1593 : ordination sacerdotale ; il va en mission dans la cité de Thonon les Bains (dans le Chablais) qui était devenu protestante suite à une conversion de force par les Bâlois.
8 décembre 1602 : consécration épiscopale comme évêque de Genève (résidence à Annecy).
6 juin1610 : fondation de la Visitation Ste Marie.  
28 décembre 1622 : décès à Lyon.
1665 : canonisation.  
1877 : proclamé Docteur de l'Eglise


 Quelques paroles de St François de Sales

« Nous disons maintes fois que nous ne sommes rien, que nous sommes la misère même et l'ordure du monde ; mais nous serions bien marris qu'on nous prît au mot et que l'on nous publiât tel que nous disons " ! Eh oui ! Qui d'entre nous n'a jamais fait de fausse humilité ? Qui d'entre nous ne s'est jamais lamenté sur la petitesse de l'homme, ou sur le superflu de notre condition ? Et pourtant, nul ne le fait bien sincèrement ! Saint François de Sales nous demande ici d'être honnête avec nous-mêmes, et de nous accepter simplement, tels que nous sommes. " Ne rien demander, ne rien refuser " !

Découverte d'un Saint : St François de Sales, évêque de Genève


Découverte d’un Saint : Saint François de Sales, évêque de Genève et Docteur de l’Eglise.
Patron des Journalistes et du diocèse d'Annecy. Mémoire le : 24 janvier.
C’est dans un monde en plein changement, à la suite du Concile de Trente que cette belle figure de pasteur peut nous aider à vivre notre Foi dans « la douceur et la simplicité ».
Biographie :
21 août 1567 : naissance à Thorens.  
1578 - 1591 : études de droit civil et canonique.  
1593 : ordination sacerdotale ; il va en mission dans la cité de Thonon les Bains (dans le Chablais) qui était devenu protestante suite à une conversion de force par les Bâlois.
8 décembre 1602 : consécration épiscopale comme évêque de Genève (résidence à Annecy).
6 juin1610 : fondation de la Visitation Ste Marie.  
28 décembre 1622 : décès à Lyon.
1665 : canonisation.  
1877 : proclamé Docteur de l'Eglise

Saint François de Sales : Tenez toujours la main du Père céleste

Tenez toujours la main la main du Père céleste


Ce grand "Apôtre" de la douceur a tenu la main du Seigneur tout au long de sa vie. Il a ouvert la porte de son cœur à la présence du Ressuscité qui l'a transformé pour en faire un "Pasteur plein de douceur" (lui qui avait un tempérament plein de fougue). Il nous donne quelques conseils pour vivre du Christ tout au long de sa vie.
St François de Sales (1567 +1622), prêtre du diocèse de Genève, dans le Duché de Savoie (qui comprenait une partie italienne et Française avec Nice et qui fut rattaché à la France au 19ème siècle). Alors que Genève chassa et persécuta tous les catholiques, que les "réformés" imposèrent par les armes le calvinisme dans une partie du Chablais, dont la ville de Thonon les Bains, St François, jeune prêtre envoyé par son évêque Mgr Granier, au péril de sa vie, partit pour Thonon les Bains en mission afin de convertir ceux-ci. 
Sans utiliser la force des armes, mais en usant de la raison et du dialogue, il  parla au cœur des uns et des autres, et le culte catholique fut rétabli dans cette ville. Il tenta de rencontrer les réformés de Genève, mais ceux-ci refusèrent tout dialogue (à cette époque, certains écrits, ou personnes étaient "brûlés" par les protestants de Genève). 
Celui-ci prêcha des carêmes à Dijon et à Paris et fit la rencontre de Saint Vincent de Paul. Il rédigea "l'introduction à la vie dévote" : "compil." pour vivre en chrétien en ce monde. Il devint évêque de Genève, et après sa mort, il fut déclaré docteur de l'Eglise, patron des Journalistes et du diocèse d'Annecy et de l'archidiocèse de Chambéry. Il mit en oeuvre le Concile de Trente dans son diocèse (alors que la France, pays voisin, ne reçut le Concile de Trente que sous Louis XIV). 

"Par la main
Faites comme les petits enfants 
qui de l'une des mains se tiennent à leur père, 
et de l'autre cueillent des fraises 
ou des mûres le long des haies ; 
car, de même, 
amassant et maniant les biens de ce monde de l'une de vos mains, 
tenez toujours de l'autre la main du Père céleste, 
vous tournant de temps en temps vers lui, 
pour voir s'il a agréable vos activités ou vos occupations. 

Les vocations chrétiennes par le Cardinal Jean Marie Lustiger

Les vocations chrétiennes
par le Cardinal Jean Marie Lustiger

« En cet événement que nous rapporte l'évangéliste Luc, nous voyons rassemblées dans le Temple, dans la demeure de Dieu, et d'avance prophétisées presque toutes les formes possibles de sainteté et d'appel de Dieu. Ceux qui sont discrètement dans l'ombre et dont le nom ne nous est pas dit: le vieillard Syméon; et Anne, la veuve âgée, la femme prophète; et Marie, et Joseph.
Pour accueillir l'enfant Jésus, le Christ Messie, ils sont là rassemblés, tous ceux que Dieu a appelés. Pour comprendre ce que sont ces vocations si diverses, il nous faut donc porter le regard de la foi sur l'enfant Jésus d'abord. Car c'est en lui que toute vocation possible trouve sa plénitude. C'est de lui que toute vocation possible reçoit son origine.

1. Jésus
Jésus: pouvons-nous parler de sa vocation au sens où nous l'entendons communément aujourd'hui pour nous ? Dans notre langue et selon l'expérience commune, en dehors de la sphère de compréhension chrétienne des choses, que signifie ce mot ? Il désigne une impulsion intérieure qui nous pousse plus ou moins irrésistiblement à prendre telle profession, à suivre telle voie. Bref, il sert à exprimer le plus secret désir de quelqu'un, parfois caché et enfoui, sa volonté personnelle et profonde, et qui irrépressiblement finira par se révéler. Il faudra donc ne pas la confondre avec les entraînements et les enthousiasmes changeants de l'enfance ou de la jeunesse. Pour qu'il y ait vocation mûrie, il faut conscience, possession de soi afin de se déterminer soi-même selon ce que l'on veut pour soi.

Citations Spirituelles

de Saint François de Sales
"Dans le régime des âmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un océan de patience".

"Le monde est né de l'amour, il est soutenu par l'amour, il va vers l'amour et il entre dans l'amour"

« Une grande misère parmi les homme, c'est qu'ils savent si bien ce qui leur est dû et qu'ils sentent si peu ce qu'ils doivent aux autres.  »

Saint François de Sales

Théologie, Bioéthique, Ecologie, Ecclésiologie

« Rendre raison de l'espérance qui est en vous » (1 Pi 3,15)

Théologie
par l'Abbé Erwan Barraud

  1. L’eschatologie ou les fins dernières.1/3
  2. L’eschatologie ou les fins dernières.2/3
  3. L’eschatologie ou les fins dernières 3/3
Ecclésiologie    Qu'en est-il de l'Église aujourd'hui ? 
Par Mgr Alexandre Joly, évêque auxiliaire de Rennes, Dol et St Malo

  1. Eglise, Corps du Christ 1/3
  2. Eglise, épouse du Christ 2/3

Sur l'Ecologie 
par l'Abbé Erwan Barraud
  1. Création, écologie, conversion- 1/1
  2. Création, écologie, conversion- 1/2
  3. Création, écologie, conversion- 1/3

Sur les enjeux de la Bioéthique 
par Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et St Malo
  1. Bioéthique : quelle société voulons-nous ? 1/1
  2. Bioéthique : quelle société voulons-nous ? 1/2
  3. Bioéthique : quelle société voulons-nous ? 1/3

Audience générale du 22 janvier 2020

Mgr Dominique-Marie David, nouvel archevêque de Monaco

Contempler Jésus pour prendre conscience de son amour infini

Déclaration du Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, réuni les 6, 7 et 8 janvier 2020, tient à exprimer son inquiétude devant le projet de révision des lois de bioéthique dont la discussion au Sénat se prépare.
Dans l’état actuel du projet de loi, trois points particuliers engageraient encore davantage notre société française dans des contradictions insolubles.
S’ils étaient adoptés définitivement, ils témoigneraient d’une grave méprise quant à ce qu’est l’éthique, méprise qui, si elle n’était pas clarifiée, serait de l’ordre de l’insouciance pour l’avenir.
Soumettre, comme le veut la loi, l’engendrement par PMA d’un nouvel être humain à un « projet parental » est discutable.
Le pouvoir ainsi reconnu aux parents ne risque-t-il pas de devenir absolu ?
Comment le projet de loi va-t-il exprimer la pleine reconnaissance du droit de l’enfant qui est une «personne» ?
En effet, établir des critères applicables aux adultes qui veulent devenir parents pour autoriser ou non ceux-ci à bénéficier d’une technique d’AMP ne suffira pas à garantir une prise en compte suffisante de la dignité de l’enfant. Le respect de l’enfant devrait être la considération première.
La légalisation de la filiation sans père ni ascendance paternelle et de la maternité par simple déclaration de volonté, devant le notaire, sans que la femme vive la gestation, met en œuvre « l’invraisemblable », ont pu dire certains.
Est-il juste d’entraîner la société dans cet engrenage ?
Notre République est basée sur le respect de la conscience.
Cela ne commande-t-il pas de prévoir le recours à l’objection de conscience pour ceux et celles, les notaires par exemple, qui se refuseraient, en conscience, à être engagés malgré eux dans la réalisation de cet « invraisemblable » ?
Cette clause de conscience s’impose aussi à propos de l’IMG. Sans une telle expression dans la loi du respect de la conscience de chacun, n’irions-nous pas vers la mise en place d’une police de la pensée, contraire à notre liberté démocratique ?
L’extension du diagnostic pré-implantatoire ouvre la voie à une sélection accrue des enfants à naître, sélection que notre pays professe pourtant de refuser en souhaitant une société inclusive.
Un « eugénisme libéral », dépendant de la décision des parents potentiels ou du parent potentiel, serait ainsi toléré. Des parents ayant un enfant portant une maladie génétique nous alertent publiquement sur la « déshumanisation » que produirait un tel tri sélectif.
Vouloir l’enfant sans aucun variant génétique est non seulement une illusion, mais ce serait aussi «déshumaniser» notre humanité !
Ces trois points sont significatifs de la fuite en avant dans laquelle sont prises nos sociétés occidentales soumises au libéralisme et aux lois du marché : les désirs individuels y sont exacerbés par l’apparente satisfaction que la conjonction des techniques médicales et juridiques semble promettre.
Nous remercions toutes celles et tous ceux qui prennent au sérieux les enjeux de la loi en discussion.
Nous saluons les parlementaires qui travaillent à mettre de la lucidité et du bon sens éthique à propos de l’humain dans le texte de la loi.
Nous encourageons les citoyens inquiets à faire connaître leurs réserves et à exprimer leurs points de vue. Nous redisons que tout enfant humain est appelé à grandir dans le déploiement de sa liberté et dans le respect de sa dignité, en communion avec tous les autres, et cela tout au long de sa vie, quelle que soit son origine ethnique ou sociale, sa religion ou son absence de religion et son orientation sexuelle.
Aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet.

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF,
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF,
Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF,
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,
Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois,
Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers,
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen,
Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux,
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre,
Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.                                                      Le 13 janvier 2020